Conférence « Plante-virus-insecte : un trio infernal »

Au top
mercredi 07 mai 2014 20:00
Colmar, France
«Une nouvelle conférence avec diaporama intitulée « Plante-virus-insecte : un trio infernal » est programmée par le Musée d'Histoire Naturelle et d'Ethnographie de Colmar de la rue Turenne, mercredi 7 mai à 20h. Elle sera donnée par Etienne Herrbach, entomologiste à Institut National de Recherche Agronomique (l’INRA) de Colmar. Ce scientifique, spécialiste de l’étude des insectes, est également l’un des 84 co-auteurs de « Interactions insectes-plantes », un ouvrage très complet de 749 pages paru aux éditions de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD) et Quae. Les insectes jouent de très nombreux rôles dans la nature. Leur capacité à transmettre des maladies aux plantes en s’y nourrissant est peu connue du grand public, malgré leur importance en agriculture. Le monde des « petites bêtes » est immense par les formes et les couleurs, par les modes de vie parfois étranges. Il fascine tous les amoureux de la nature. Les bienfaits comme la pollinisation ou la production de miel sont reconnus. Par contre, nous apprécions nettement moins quand des insectes viennent nous piquer, se nourrir dans nos champs et dans nos jardins et s’attaquer à nos plantes d'intérieur. Virus et bactéries pathogènes des végétaux tirent leur profit des insectes, notamment des insectes piqueurs-suceurs, pour se transmettre de plante à plante, selon des processus biologiques bien adaptés. A l’aide de photos et de schémas, le conférencier expliquera comment ces « petites bêtes » peuvent se révéler de redoutables vecteurs de virus et de bactéries qui rendent les plantes malades. Nous avons par exemple la jaunisse nanisante de l'orge, maladie causée par plusieurs virus (Luteovirus) transmis par les pucerons (Sitobion avenae, entre autres), ainsi que l'enroulement de la vigne due à des Closterovirus transmis par des cochenilles. L’INRA a pris en charge l’étude de ces phénomènes de vection afin de mieux comprendre les interactions biologiques en jeu et pour une meilleure protection de nos cultures. N’hésitez-pas à venir à cette conférence pour en apprendre plus sur ces porteurs des maladies de vos plantes, fruits et légumes. L’accès à la conférence est ouvert à tout public gratuitement et sans inscription préalable. L’adhésion en tant que membre de la Société d’Histoire Naturelle est vivement souhaitée pour soutenir l’organisation de passionnantes conférences et sorties et de développer le musée. »