ROQUE DALTON fusillons la nuit !

Au top
dimanche 25 octobre 2015 17:00
42 Rue Galande, 75005 Paris, France
Documentaire de Tina Leisch | Autriche, Salvador, Cuba 2013 | 86 minutes Roque Dalton (1935-1975) est le poète le plus important du Salvador. Sa vie : un roman d’aventures. Sa poésie : une explosion d’étincelles entre l’utopie politique et l’enthousiasme, entre la conviction révolutionnaire et l’obsession des hérésies. Condamné à mort par les dictatures salvadoriennes, pour ses activités subversives, il parvient à échapper deux fois à son exécution. Il vit son exil au Mexique, à Prague et surtout à Cuba, où le gouvernement révolutionnaire lui apporte des conditions de travail très favorables. Dans le climat intellectuel fécond de l’île libérée, il écrit la plupart de son œuvre. Il avait soutenu la création d’une des premières guérillas dans son pays, l’Armée Révolutionnaire du Peuple (Ejercito Revolucionario del Pueblo, ERP). C’est une fraction de sa propre organisation qui l’assassine, dans des circonstances jusqu’à ce jour peu claires, que le documentaire parvient à éclairer : des témoins de son assassinat s’expriment ouvertement pour la première fois devant la caméra. C’était un pionnier de l’historiographie de gauche et de la recherche culturelle dans son pays. Il fit un usage accentué de « guanaquismes » (coutumes et dialectes salvadoriens). Il attaque avec une acuité anticapitaliste la culture pop en processus de mondialisation et critique les concepts politiques des partis communistes traditionnels avec la machette bien aiguisée de son humour, pour développer, dans le cadre des mouvements révolutionnaires d’Amérique Latine de nouveaux concepts de lutte et de libération. Notre film présente les témoignages et les souvenirs de ses amis, sa famille, ses amantes et ses camarades de combat. Au Salvador, à Vienne, à Prague ou à La Havane, nous trouvons des personnes qui lisent et commentent des poésies de Roque Dalton. Essayons de marcher cinématographiquement sur les chemins daltonesques à l’horizon d’une décolonisation des mots, conscients que celle-ci ne se gagnera pas seulement avec les mots.