Le bistrot du village

mercredi 10 juin 2015 15:00
9e Arrondissement, Paris, France
Mes parents tenaient un bar, un "Bistrot du village", où j'ai grandi, en banlieue parisienne, à Bougival. J'ai d'abord été fasciné, mais aussi très fier, de pouvoir côtoyer à longueur de journée des adultes, alors que je n'étais qu'un enfant. Guillaume Depardieu y avait d'ailleurs ses habitudes... J'étais leur "chouchou", le petit protégé. Et ça me plaisait. En tout cas, plus que l'école! Plus je les fréquentais, plus ils m'intriguaient. Je voulais connaître leurs vies. J'ai vite compris qu'il y avait une solitude chez tous ces clients. Peu importe leur milieu, leur vie professionnelle... C'est au bar qu'ils aimaient se réunir. D'abord pour les copains, mais aussi pour l'ivresse. J'ai alors eu envie d'entrer dans la bande, quitte à me bousiller la santé. Un jour, mes parents ont décidé de vendre le bar. Au bout de vingt ans. C'était inconcevable. Une partie de ma vie s'envolait. J'ai donc décidé de continuer à faire vivre le bar de mon enfance et d'en garder le meilleur... A travers les phrases cultes de Nounours ("Nounours" parce qu'il pèse 120kg) ou du vieux Pierrot, qui se promène toujours avec sa canne (alors qu’il n’a mal nulle part) et qui veux lire son horoscope pour savoir si sa femme va revenir… Sans oublier le caractère de Fernand, le patron, à qui on ne peut pas adresser la parole tant qu'il n'a pas bu son "café du matin", ou qui refuse des clients parce qu'il est fatigué… Et, en même temps, il a une bonne raison d'être énervé: sa femme Monique ne veut plus qu'on fume au bar (elle a mis deux ans à se rendre compte qu'une loi avait été votée)! Le serveur, Benjamin, quelque peu efféminé au milieu de ces hommes bourrus, doit gérer la situation. Et moi, Franck, je ne sais pas quel est mon rôle, si ce n'est celui de faire le lien entre tous ces personnages. Bienvenue au Bistrot du village!